Archive du mois : mars 2022

PODCAST : Séminaire Sociologie et anthropologie sociale du politique : Un autre regard sur la ville, 28 mars 2022

Lors de la séance du 28 mars 2022 du séminaire “Sociologie et anthropologie sociale du politique”, nous aborderons la question de la ville que Fariba Adelkhah a souvent traitée dans ses travaux par des chemins de traverse, notamment à travers son analyse de la fiscalité, des rapports entre la municipalité et...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une seule de la détenir en prison: Fanny Faccenda

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis évoquent ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser à...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une seule de la détenir en prison : Hélène Combes

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis parlent de ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une seule de la détenir en prison: Bernard Debarbieux

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis évoquent ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser à...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une seule de la détenir en prison: Michal Kozlowski

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis parlent de ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une seule de la détenir en prison: François Chahmerian

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis parlent de ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. pas une seule de la détenir en prison: Elise Massicard

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis parlent de ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser...

Il y a 1000 raisons de s’intéresser à Fariba Adelkhah. Pas une de la détenir en prison: Beatrice Ferlaino

Cela fait plus de 1000 jours que Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris est détenue en Iran. C’est une prisonnière scientifique arbitrairement détenue pour n’avoir fait que son métier de chercheure. Ses collègues et amis parlent de ses travaux. Car il y a 1000 raisons de s’intéresser...