Archive du mois : janvier 2022

“Il faut rendre sa liberté à Fariba Adelkhah !”, Communiqué SNPTES/UNSA, 18 janvier 2022

Nous avons appris avec consternation et colère la semaine dernière que l’anthropologue Fariba Adelkhah avait été réincarcérée en Iran, avec pour motif officiel, le non-respect des règles de son assignation à résidence. Prisonnière du régime iranien depuis juin 2019, condamnée à 5 ans de prison, elle était depuis octobre 2020...

Press release: “Iranian Authorities Send Iranian-French Researcher Back to Prison”, Human Rights Watch, 18 janvier 2022

Iranian authorities reincarcerated prominent French-Iranian prominent academic Fariba Adelkhah, the Fariba Adelkhah Support Committee reported on January 12.The reimprisonment of Fariba Adelkah once again shows the cynicism and cruelty of this policy. Authorities should immediately release her. 

“Iran: comment justifier l’injustifiable “, Jean-François Bayart , Bernard Debarbieux et Didier Péclard, Le Temps, 18 janvier 2022

Fariba Adelkhah, docteure honoris causa de l’Université de Genève, a été renvoyée dans la prison d’Evin de Téhéran. Une détention totalement inique, écrivent Jean-François Bayart (professeur à l’IHEID), Bernard Debarbieux et Didier Péclard (professeurs à l’Unige)

“#FreeFariba : Réincarcération…”, Jean-Marc Claus, Eurojournalist, 16 janvier 2022

Le 12 janvier, après 466 jours d’assignation à résidence, Fariba Adelkhah a été réincarcérée. Elle en est aujourd’hui à 956 jours de privation de liberté. Arrêtée à Téhéran, puis incarcérée à la prison d’Evin le 5 juin 2019, condamnée le 16 mai 2020 à cinq ans d’emprisonnement sur la base d’accusations fallacieuses, la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah avait bénéficié, le 3 octobre 2020, d’un aménagement de peine.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search