Martine Jouneau

Fariba,

Tu manques à Paris.

Ces derniers mois il y a tant plu

que les berges ont disparu.

La Seine prend toute la place,

dans le ciel, sur les toits, les arbres, le fleuve,

le gris domine.

Cette nuit la neige s’est précipitée,

le ciel a déversé son trop plein.

Ce matin, il est bleu, le soleil lumineux,

la neige recouvre tout et brille.

Il manque toi.



Citer ce billet
Sandrine Perrot (2021, 14 février). Martine Jouneau. Fariba Adelkhah & Roland Marchal Support Committee. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/op2m

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search