France-Le Drian renouvelle son appel à la libération de Fariba Adelkhah, Reuters, 26 mai 2020

PARIS, 26 mai (Reuters) – Les autorités iraniennes doivent libérer la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, condamnée la semaine dernière en Iran à six ans de prison, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur France Inter.

« Nous constatons que cette condamnation n’est fondée sur aucun élément sérieux et que c’est une condamnation qui revêt manifestement un caractère politique », a déclaré le ministre.

« Et donc, (…) nous leur demandons de libérer Fariba Adelkhah dans les plus brefs délais. Cette décision-là rend beaucoup plus difficile nos relations avec les autorités iraniennes qui n’étaient pas très simples », a-t-il ajouté.

La chercheuse a été condamnée à cinq ans de prison pour collusion en vue d’attenter à la sécurité nationale iranienne et à un an de prison pour propagande contre la République islamique.

Anthropologue réputée, directrice de recherche au Centre de recherches internationales de Sciences-Po à Paris, Fariba Adelkhah, qui est âgée de 60 ans, a été arrêtée en juin 2019 avec un autre chercheur français, son compagnon Roland Marchal, qui a été libéré en mars dernier.

L’Iran, qui ne reconnaît pas la double nationalité de Fariba Adelkhah et a rejeté les nombreux appels de la France en faveur de sa libération, avait abandonné en janvier les charges initiales d’espionnage contre la chercheuse mais l’avait maintenue en détention pour atteinte à la sûreté nationale.

(Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse, édité par Henri-Pierre André)


Vous aimerez aussi...