Communiqué, 30 mars 2020

Cher(e)s ami(e)s de Fariba et Roland,

Aujourd’hui, cela fait 300 jours que Fariba est en prison. Il se trouve que ce 300ème jour correspond à la commémoration du deuxième anniversaire de la mort de sa mère dans un accident de voiture sur la route de Mashad. Nous nous associons à sa douleur et à celle de sa famille.

Physiquement, Fariba semble aller un peu mieux (ses douleurs aux reins sont beaucoup moins fortes), sans néanmoins que les résultats de ses analyses lui aient été communiqués. Elle est toujours combative, mais ne se fait guère d’illusions sur ses chances de recouvrer sa liberté dans un avenir prévisible tant est grand l’arbitraire du pouvoir qui la maintient en détention. Elle est en tout cas très soulagée de la libération de Roland.

300 jours, ce sont 300 jours de trop que rien ne justifie. En raison du confinement, nous ne pouvons nous rassembler pour lui dire à nouveau que nous ne l’oublions pas. Et nous savons que la diplomatie française ne l’oublie pas non plus.

Il nous faut donc exprimer notre solidarité et notre mobilisation autrement. Vous pourrez découvrir sur notre site une nouvelle facette de Fariba, qui n’est pas seulement une prisonnière scientifique comme vous le savez tous, mais aussi une prisonnière poétique. Christine Meyer a fait d’elle un portrait littéraire, et nous publions la traduction en persan d’un poème de Rutebeuf que Fariba a réalisée.

Lien en français: https://faribaroland.hypotheses.org/8240

Lien en anglais: https://faribaroland.hypotheses.org/8237

Je vous donne également le lien (et en attaché le pdf) de l’article que j’ai écrit pour ces 300 jours, et qui paraît aujourd’hui dans Libération.

Enfin, le séminaire « Fariba et Roland: sociologie et anthropologie sociale du politique » se trouve suspendu par le confinement. Il se prêterait mal à une version visio. Nous réfléchissons à une nouvelle formule, temporaire.

En dépit du confinement et de l’annulation du salon du livre, l’ouvrage en l’honneur de Fariba et Roland publié par les Presses de SciencesPo est bien sorti. Vous le trouverez en version électronique à cette adresse: Pour Fariba Adelkhah et Roland Marchal. Si vous désirez la version papier du livre, vous pouvez aller sur le site des Presses où les commandes sont conservées jusqu’à la fin du confinement et la possibilité de diffusion du livre: http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/book/?gcoi=27246100101060.

Roland, quant à lui, se porte bien et récupère. Vous comprendrez qu’il doit rester un moment encore au repos.

Amicalement, en vous remerciant des nombreuses marques de soutien que vous nous adressez.

Béatrice


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search