Les chercheurs Fariba Adelkhah et Roland Marchal toujours en prison en Iran, Deutsche Welle , 15/11/2019

Pour obtenir la libération des chercheurs incarcérés à Téhéran, certains de leurs collègues réclament de suspendre la coopération universitaire avec l’Iran.

“Une exigence de solidarité avec nos collègues emprisonnés” – Jean-Pierre Filiu, CERI

Roland Marchal travaille au CERI, le Centre de recherches internationales de Sciences Po Paris, il est spécialiste de l’Afrique de l’Est. Ce chercheur français est souvent intervenu sur notre antenne, comme dans cette interview sur le Soudan, diffusée le 9 avril dernier : La rue exige la démission d’Omar el-Béchir   

Ce que personne ne savait à l’époque, c’est que Roland Marchal serait arrêté, deux mois plus tard, en juin, en Iran. Il rendait visite à une autre chercheuse du CERI, spécialiste du féminisme et des réseaux religieux, Fariba Adelkhah. Elle aussi a été arrêtée par les Gardiens de la Révolution à Téhéran.

Fariba Adelkhah possède la double nationalité franco-iranienne, ce que ne reconnaissent pas les autorités iraniennes qui lui refusent donc le droit à des visites consulaires en prison. Lire la suite ici


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.