«Otages d’Etat», Qui sont les sept Français détenus par l’Iran ?, Léa Masseguin, Libération, 21 janvier 2023

Au moins sept ressortissants français sont actuellement emprisonnés en Iran, considérés comme des «otages d’Etat» par le Quai d’Orsay. L’état de santé de l’un d’entre eux, Bernard Phelan, est très préoccupant.

Manifestation pour la libération de Fariba Adelkhah, devant Sciences-Po Paris, le 13 janvier. (THOMAS COEX/AFP)

par Léa Masseguin

publié le 21 janvier 2023 à 10h07

Alors que les relations entre l’Iran et les Européens se détériorent, des dizaines d’Occidentaux sont détenus dans les geôles iraniennes, parfois depuis plusieurs années et dans des conditions très difficiles. Pour les défenseurs des droits humains, Téhéran utilise cette stratégie de prise d’otages pour arracher des concessions à l’Occident. Un «chantage» dénoncé à plusieurs reprises par la France, qui reconnaît la présence d’au moins sept de ses ressortissants emprisonnés en Iran. L’identité de deux d’entre eux reste inconnue.

Fariba Adelkhah

Cette anthropologue franco-iranienne de 63 ans a été arrêtée par les Gardiens de la révolution à l’aéroport de Téhéran, en juin 2019, avec l’universitaire Roland Marchal, libéré lors d’un échange de prisonniers après neuf mois d’incarcération. Directrice de recherches à Sciences-Po Paris, cette spécialiste du chiisme et de l’Iran post-révolutionnaire a été condamnée en mai 2020 à cinq ans de prison pour «atteinte à la sécurité nationale» et «propagande contre le système» politique de la République islamique – ce que ses proches ont toujours farouchement nié. Pour protester contre son incarcération, Fariba Adelkhah a mené LIRE LA SUITE


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search