Communiqué : Free European Hostages in Iran, 18 mai 2022

L’arrestation à Téhéran de deux touristes français et l’annonce par Téhéran de l’exécution, le 21 mai, d’Ahmadreza Djalili viennent con

L’arrestation à Téhéran de deux touristes français et l’annonce par Téhéran de l’exécution, le 21 mai, d’Ahmadreza Djalili viennent confirmer que la République islamique s’est installée dans une politique systématique de prise d’otages pour peser sur les négociations en cours, voire les saboter et couper toutes relations avec l’Europe, et pour obtenir la libération d’agents de ses services de sécurité interceptés, jugés ou condamnés dans différents pays.

Jusqu’à présent la diplomatie s’est avérée impuissante à faire libérer les ressortissants européens pris en otages.

Nous demandons solennellement à l’ensemble des gouvernements européens et des responsables des institutions européennes de constituer un front commun et de conditionner la poursuite des négociations avec la République islamique à la libération immédiate de toutes et de tous les ressortissants arrêtés ou condamnés en Iran, sous des prétextes d’atteinte à la sécurité nationale qui ne trompent personne.

Le maintien de relations avec un Etat qui bafoue systématiquement les règles de la diplomatie et s’affranchit du respect de tout principe n’est plus tolérable pour nos opinions publiques. Il est devenu déraisonnable et indigne de continuer à alimenter la machine à prise d’otages. De toute évidence la République islamique a choisi comme partenaires de prédilection des régimes indifférents aux droits de l’Homme et aux conventions internationales. Dans le respect du peuple iranien et des droits de ses citoyens, laissons le gouvernement de la République islamique à ses amours et ses moeurs nord-coréennes, et attendons qu’il revienne à la raison et à la décence. Si l’objectif des Gardiens de la Révolution, dont tout indique qu’ils sont à l’origine de ces arrestations illégitimes, est de couper les ponts avec l’Europe, donnons leur satisfaction puisqu’aucune concession ne sera jamais de nature à les amadouer, mais tout au plus à les enrager davantage. A charge pour les autres institutions iraniennes d’expliquer à leur propre opinion le coût de leur politique.

Familles, amis et soutiens des otages européens détenus en Iran

freeeuropeanhostages@gmail.com


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search