Lettre ouverte aux organisateurs du colloque “L’Iran aux multiples facettes : Parole à la nouvelle génération de chercheurs”

Aux organisateurs et participants du colloque “L’Iran aux multiples facettes : Parole à la nouvelle génération de chercheurs”

Mesdames et Messieurs, pour certaines et certains d’entre vous devons-nous dire chèr(e)s collègues,


Il vous a peut-être échappé que l’anthropologue Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Sciences Po Paris, lauréate en 2020 du Prix Irène Jolliot Curie “Femme scientifique de l’année”, est arbitrairement détenue à Téhéran depuis le 5 juin 2019 pour des raisons politiques et diplomatiques qui ne la concernent en rien, et sous le chef d’accusations grotesques. Elle est unanimement considérée par la communauté universitaire française et européenne comme une “prisonnière scientifique”. La circulation du virus de la Covid-19 au sein de la prison d’Evin met ses jours en danger.

Alireza Khalili, le président du Centre franco-iranien et principal collaborateur des ambassadeurs iraniens qui se sont succédé à Paris depuis une vingtaine d’années, sera certainement heureux de compléter votre information. Il connaît fort bien Fariba Adelkhah.


Pour marquer votre solidarité nous vous demandons donc de projeter la très courte vidéo que nous avons réalisée pour le 1000ème jour de sa privation de liberté, le 1er mars : https://faribaroland.hypotheses.org/11375
Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, avec nos remerciements pour l’attention que vous accorderez à notre démarche, l’expression de nos sentiments distingués.

Le comité de soutien



Citer ce billet
Sandrine Perrot (2022, 11 mars). Lettre ouverte aux organisateurs du colloque “L’Iran aux multiples facettes : Parole à la nouvelle génération de chercheurs” Fariba Adelkhah & Roland Marchal Support Committee. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/op8m

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search