L’Université Paris 8 affiche à nouveau son soutien à Fariba, 8 février 2022

Fariba Adelkhah, directrice de recherche au CERI Sciences Po, prix Irène Joliot Curie de la Femme scientifique de l’année 2020, arrêtée à Téhéran le 5 juin 2019 a été condamnée à cinq années de prison sur la base d’accusations fallacieuses et en dehors de tout procès digne de ce nom. Assignée à résidence à son domicile depuis octobre 2020 dans des conditions particulièrement rigoureuses, elle vient d’être réincarcérée à la prison d’Evin le 12 janvier 2022. Le gouvernement iranien instrumentalise le cas de notre collègue à des fins extérieures ou intérieures qui demeurent opaques, et sans aucun rapport avec ses activités de recherche : Fariba Adelkhah est une chercheuse rigoureuse et indépendante, prisonnière scientifique depuis plus de deux ans et demi.

Son combat pour la liberté est le nôtre et c’est en ce sens que l’Université Paris 8 a accroché aujourd’hui sur sa façade une banderole de soutien à Fariba et appelle, avec son comité de soutien international, les autorités compétentes à se mobiliser pour obtenir sa libération immédiate et inconditionnelle ainsi que celles des chercheurs et chercheuses en danger, étudiants et étudiantes, actuellement arbitrairement incarcéré.e.s de par le monde.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 10/02/2022

    […] ville de Strasbourg (https://faribaroland.hypotheses.org/11140) et l’université de Paris 8 (https://faribaroland.hypotheses.org/11241) affichent à nouveau leur solidarité en apposant une banderole sur leur […]