“Imaginaires sociaux de la frontière” : Penser à Fariba à travers ses travaux

Le 9 décembre 2021 a eu lieu au CERI à Sciences Po un séminaire sur les “Imaginaires sociaux de la frontière”. Organisée dans le cadre du séminaire “Sociologie et anthropologie sociale du politique”, cette séance a abordé la question de la frontière que Fariba Adelkhah a souvent traitée dans ses travaux, notamment à travers son analyse de la formation de l’Etat et des processus de subjectivation par le voyage. Dans son intervention, Bernard Debarbieux présentera une réflexion historique sur “frontières et nations” et une analyse des nouveaux usages et identités collectives associés à la frontière, notamment en Europe. Ainsi nous penserons grâce à elle tout en pensant à elle.

Imaginaires sociaux de la frontière   : « Les frontières interétatiques ont joué un rôle majeur dans l’institution des États modernes, mais aussi, à partir du XVIIIe, dans l’institution des nations et des sociétés nationales. Elles ont constitué un attribut territorial essentiel à la constitution de ces ‘communautés imaginées’. Aujourd’hui, la trace de cet héritage reste très présente, comme en témoigne notamment la propension à ériger des murs. Mais cet appétit des régimes politiques contemporains pour cette forme d’hypermatérialisation des frontières et cette exaltation des communautés nationales ne doit pas dissimuler le fait que dans de nombreux contextes, et pas seulement au sein de l’Union européenne, les frontières tendent à changer de statut et à différencier les collectifs humains selon des modalités autres que strictement nationales. La question se pose alors de savoir quels types de collectifs sociaux elles contribuent désormais à instituer aussi. »  

Intervenant : Bernard Debarbieux, Université de Genève  

Commenté par: Françoise Mengin, Sciences Po-CERI et Jean-François Bayart, IHEID, Genève.    

Responsable scientifique : Béatrice Hibou, CNRS, Sciences Po – CERI


Vous aimerez aussi...