Henri et Marie-Claude Smouts

Fariba, peut-être ces quelques mots du grand poète arabe, Adonis (Syrie, Un seul oreiller pour le ciel et la terre) te parleront:

« Écoute ce que les oiseaux ont dit

A leur gorge

Ils ont dit: nous avons décidé, malgré tout,

De ne pas cesser de chanter »

Nous pensons beaucoup à toi.

Amitiés
Henri et Marie-Claude


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search