« Editorial: Liberté pour Fariba Adelkhah », Critique internationale, n° 90, 2021/1

25 janvier 2021. Voilà presque deux ans que Fariba Adelkhah est privée de liberté. Plus précisément, cela fait aujourd’hui 600 jours qu’elle a été arrêtée en Iran, en même temps que notre collègue Roland Marchal, désormais libéré1. De juin 2019 à septembre 2020, elle a passé près de 16 mois à la prison d’Evin. Depuis, elle est assignée à résidence, avec bracelet électronique et sans possibilité de contact avec l’extérieur.

Même à celles et ceux qui n’ont pas eu la chance de la croiser son visage est désormais familier. Son portrait orne la façade de Sciences Po rue Saint-Guillaume, est affiché sur la porte de chaque bureau du CERI, apparaît en bas des mails d’une partie des membres de notre communauté. Depuis le 5 juin 2019, son comité de soutien2 œuvre sans relâche en intervenant régulièrement dans les médias, en co-organisant avec Sciences Po, en janvier 2020, un colloque qui a donné lieu à un ouvrage3, en enregistrant des messages pour elle et pour le monde, en innovant selon les circonstances et les contraintes imposées par la pandémie.

En collaboration avec le comité, Critique internationale, dont Fariba a été membre fondatrice en 1998, souhaite rendre hommage à ses travaux, à son courage et à son engagement. Intitulé « Écrits d’avant prison. Pour la libération de Fariba Adelkhah », ce dossier réunit quatre textes de notre collègue qui ont été déjà publiés, et dont nous remercions les éditeurs et les revues de nous avoir donné l’autorisation de les reproduire. Ces « morceaux choisis » d’une œuvre au long cours font entendre une voix singulière, portée par une pensée originale s’appuyant sur une fine connaissance empirique des phénomènes étudiés, une attention aux processus historiques et un dialogue fécond entre anthropologie et science politique…

Au-delà du témoignage, notre démarche se veut aussi une invitation. Lire ou relire Fariba Adelkhah, c’est la soutenir. La citer, c’est la faire exister. Discuter de ses travaux, c’est penser avec elle (( Voir les séances du séminaire « Sociologie et anthropologie sociale du politique », dont le sous-titre est « Penser en pensant à eux », sur le site du CERI (https://www.sciencespo.fr/ceri/fr/content/seminaire-sociologie-et-anthro- pologie-sociale-du-politique-fariba-et-roland-penser-en-pensan.html) et sur celui du FASOPO (http://fasopo.org/node/296).)), malgré le silence imposé… Lire la suite

  1. Roland Marchal a été libéré le 20 mars 2020. Voir le site du Fonds d’analyse des sociétés politiques (www.fasopo.org). []
  2. https://faribaroland.hypotheses.org/ []
  3. Pour Fariba Adelkhah et Roland Marchal. Chercheurs en périls, Paris, Presses de Sciences Po, 2020. []

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search